• ©Anne Ginetti

Dialogues avec l'Ange ≈ Évocations PhotoGraphiques

page 368 - 2


On entend le grondement du front proche. Tout autour de vous, la destruction. En vous, l'éternel renouvellement, la purification, le don de soi, les noces. N'ayez pas peur !


Rudolf Steiner - Médecine géographique - St. Gallen, 16th November, 1917 https://rsarchive.org/GA/GA0178/19171116p01.html

(…)

Peu de temps avant de naître, nous sommes imprégnés par un autre être ; dans notre terminologie, nous l'appellerions un esprit Ahrimanique. Ceci est en nous tout comme notre propre âme est en nous. Ces êtres passent leur vie à utiliser les êtres humains pour pouvoir être dans la sphère où ils veulent être. (... )

Ainsi nous traversons la vie de telle manière que nous avons à la fois notre âme et un double de ce genre, qui est beaucoup plus intelligent, beaucoup plus intelligent que nous, qui est très intelligent, mais avec une intelligence méphistophélique, une intelligence Ahrimanique, et aussi une volonté Ahrimanique, une volonté très forte, une volonté qui est beaucoup plus semblable aux forces de la nature que notre volonté humaine, qui est régulée par la chaleur de l'âme (Gemüt). (... )

Et voilà quelque chose est révélé qu'à l'avenir il faut vraiment suivre si la race humaine ne veut pas connaître des entraves sans fin, des horreurs vraiment sans fin. Ce double dont j'ai parlé n'est ni plus ni moins que le créateur de toutes les maladies physiques qui émergent spontanément de l'intérieur ; et le connaître pleinement est une médecine organique, des maladies qui apparaissent spontanément à l'intérieur de l'être humain ne viennent pas par des blessures extérieures, pas par l'homme âme, ils viennent de cet être. Il est le créateur de toutes les maladies qui émergent spontanément de l'intérieur ; il est le créateur des maladies organiques.

Et un de ses frère qui n'est pas composé Ahrimaniquement mais lucifériquement est le créateur de toutes les maladies neurasthéniques et névrosées, toutes les maladies qui ne sont pas vraiment des maladies mais seulement des maladies nerveuses, des maladies hystériques comme elles sont décrites Éd.

Ainsi la médecine doit devenir spirituelle dans deux sens. (... ) Car certaines choses doivent arriver, des choses qui peuvent même être nocives dans une certaine direction, parce que l'être humain doit être exposé à ce qui est nuisible pour le surmonter et ainsi gagner de la force.


	Dialogue avec l'ange. "On entend le grondement du front proche. Tout autour de vous, la destruction. En vous, l'éternel renouvellement, la purification, le don de soi, les noces. N'ayez pas peur ! " Rudolf Steiner - Médecine géographique - St. Gallen, 16th November, 1917  (…) Peu de temps avant de naître, nous sommes imprégnés par un autre être ; dans notre terminologie, nous l'appellerions un esprit Ahrimanique
Évocation PhotoGraphique recueillie le 13 février 2022 à Hottemme

L’Évocation PhotoGraphique recueillie le mercredi 13 février 2022 résonne avec "Le couronnement de Marie". Le logion 18 de l’Évangile de Thomas lui fait également écho : Les disciples demandaient à Jésus : Dis-nous quelle sera notre fin ? Là où est le commencement, là aussi sera la fin. Heureux celui qui se tiendra dans le commencement ; il connaîtra la fin et ne goûtera pas la mort.


Le petit visage à gauche de l’image ressemble merveilleusement au petit Jésus de Prague. Non seulement la vierge de l’église de Heyd où a lieu le "petit chapelet spontané" chaque mercredi, elle celle de ce Jésus, mais ceci est particulièrement poignant vu la guerre actuelle qui sévit à l’Est et qui nous implique tous.


En haut, le visage que j’ai fait ressortir a le même sourire, un sourire de plénitude intemporelle. À bien y regarder,… c'est le même visage, comme s’il y avait continuité entre l’un et l’autre. Continuité entre le terrestre, l’ici et maintenant, et le céleste, le divin de toute éternité. Deux plans en communion.

Les deux visages sont couronnés ; l’un a une couronne royale typiquement représentative du pouvoir sur la terre et l’autre a une couronne de facture inconnue, comme immatérielle. Et cette “couronne”, une fois bien contrastée, m’a étonnée. Elle ressemble à un serpent, oui, un serpent. Un serpent dont la tête calme, au-dessus du visage de la “vierge” est tournée vers l’arrière, il scrute le fond bleu. Non seulement il n’est plus menaçant comme toujours représenté dans les illustrations de l’Apocalypse, mais il est protecteur et sublimateur de l’être accompli qu’il couronne. Cette couronne est d'une symbolique époustouflante, nous sommes loin des représentations de couronnes traditionnelles produites par l'intellect formaté.


Car tel est le Royaume !

Les représentations du serpent écrasé sous les pieds de la femme sont des représentations émanant d’une vision duelle du monde ; le bien contre le mal, le vainqueur ÉCRASANT le vaincu. Le vainqueur c'est le gentil et le vaincu, le méchant. Le Royaume, les Noces, c’est l’union des contraires ; “Vous, soyez simples comme la colombe et attentifs comme le serpent.”, dit Jésus dans l’Évangile de Thomas.

L’habit d'Ève (Marie - Mère de Dieu) est d’une multitude de nuances. On retrouve particulièrement un manteau d’un bleu céleste, un trait de robe rouge comme le sang humain, entouré de part et d’autre de jaunes ; la Vie. Vie dans laquelle baigne l'enfant. Enfant-Vie (= royal) car en relation intime et continue à son Ève-mère qui n'est autre que son éternel LUI-MÊME.

Ainsi cet enfant-paix, tel l’harmonie incarnée, porte-t-il un regard à la fois lucide et doux, quoi qu’il voit, quoi qu’il advienne, un regard d’une pureté inouïe car sans jugement sur ses forces sauvages en miroir qu'il expérimente sur la Terre. Il connaît que ces forces sauvages qui provoquent, qui attaquent, qui brûlent et qui détruisent, œuvrent au néant à la mise en Lumière (en EspritAmour). Tous les petits "moi" humains sont le MOI de l'ÊTRE. Voilà notre place dans la création.


Pas de paix raisonnable et fructueuse entre les hommes sans Paix Intérieure, celle que le NazaréenLumière a donné à ses disciples en disant : “ Je vous laisse la paix, je vous donne Ma Paix.” Il connaît l’être humain ; lorsque celui-ci perd son regard originel d'Enfant-Vie, il chute en dualité. En s’abîme-ant ainsi il se configure aux entités ténébreuses. Non seulement il ne se bonifie plus mais il se fait grand tort. Au mieux il se crispe, au pire il “cultive” la mort. Non seulement il goûte alors la mort mais tous les rapports humains en sont violemment perturbés.



“ Connais-toi toi même et tu connaîtras l’univers et les dieux.” (Temple d’Apollon à Delphes)

Enfant intérieur, petit Jésus de Prague, guerre, monstre, peur
Évocation PhotoGraphique recueillie le 13 février 2022 à Hottemme